Tuesday, July 03, 2007

Respectez nos institutions! | Respect our institutions!

Je profite de l'intérêt suscité par mon message sur la fête du Canada pour revenir sur un sujet qui m'a intéressé ce printemps: les rapports des vérificateurs généraux du Québec et du Canada sur les dépenses folles de la lieutenant-Gouverneur Lise Thibault. Je ne veux pas revenir sur les dépenses elles-même: elles sont injustifiées et Mme Thibault devrait faire face aux conséquences de ces actes.
Une chose m'a particulièrement déçu du débat, toutefois. Cette polémique a fait ressortir l'incompréhension de plusieurs Québécois face à leur passé et à leur histoire politique. Effectivement, plusieurs ont appelé à l'abolition du poste de lieutenant-Gouverneur. Je trouves déplorable que, parce qu'un individu a abusé des pouvoirs qui lui étaient confiés, on veuille renier des centaines d'années d'histoire et de tradition politique.
Que le lieutenant-Gouverneur doive désormais justifier ses dépenses devant la Commission parlementaire de l'Assemblée Nationale, cela est plus que légitime. Ce qui est illégitime, c'est d'utiliser cette situation particulière pour vouloir plonger le Québec dans une réforme des institutions politiques qui nient son passé.
On comprend bien que plusieurs de ces ardents défenseurs soient des souverainistes. N'empêche, que le Québec soit un pays ou une province canadienne, ça ne changera en rien le fait que l'ensemble de nos moeurs et de notre histoire politique sont d'originir britannique. Rayer d'un coup de crayon la fonction de lieutenant-Gouverneur, ou encore vouloir faire du Québec une république, c'est nier ce que nous sommes!
Qu'on rende le lieutenant-Gouverneur redevable au Parlement, d'accord. Qu'on nie tout un pan de notre histoire par un sentiment révolutionnaire adolescent, c'est inacceptable. Lise Thibault a exagéré, qu'elle paie en conséquences et qu'on apprenne de nos erreur. Maintenant, laissez le nouveau lieutenant-Gouverneur occuper ses fonction dans la perrenité de nos institutions.
----------------
I want to come back on a passed news from last spring: the two reports by the Canada and Quebec's general Auditors on the extravagant expenses of the former Lieutenant Governor, Lise Thibault. I don't want to come back on thoses exenpenses, though: they are unjustified and Lise Thibault should now face her responsibilities.
I am deeply deceived that some individuals took the opportunity from that story to question the whole institution of the Lieutnant Governor. Many poiticians and policitcal analysts asked to abolish the function of Lieutenant Governor. It reminds how many Quebecois don't even understand their political history and traditions.
That the chief of the State have to justify his expenses and decisions to the Mps is more than legitimate nowadays. However, it is illegitimate to want to throw all the Quebec's political institutions and to create an institutional crisis on the basis of the individual behaviour of one past Lieutenant Governor. It would be a negation of the whole political tradition tat governs Quebec for centuries.
We clearly understand that many of those who asked for the abolition are souverainists. But as an eventual indepent country of Quebec, as well as the province of Quebec, our political tradition, institutions and history are all British. Quebec's constitutionnal status changes nothing at all! Abolishing the function of Lieutenant Governor, as well as changing Quebec's political regime to a Republic, is a clear negation of what we are!
That the new Lieutenant Governor will be responsible to the Parliament is fundamentaly right. But forgetting a whole part of our history and traditions for a childish sens of the revolution is unacceptable. Lise Thibault has made unjustified expenses, now she has to face her responsibilities. Now, let the new Lieutenant Governor work in the stability of our institutions.

2 comments:

Catherine Bastien said...

Il n'y a absolument rien d'adolescent et de révolutionnaire dans l,idée de défendre l'abolition d'une institution archaïque et inutile. Institution qui représente la Reine au Canada. Et moi qui croyais que ce pays était indépendant depuis 1931 et juridiquement depuis 1982.

Refuser de se rendre à l'évidence sous prétexte que notre histoire passée est étroitement liée à celle des Britanniques est ridicule. L'histoire est un vaste processus en mouvement fait d'apprentissage et de remise en question.

Le poste de Lieutenant-Gouverneur est un symbole de la Monarchie. Et la monarchie est un droit de sang qui est loin d'être démocratique. C'est un anachronisme flagrant

Matt said...

Au-delà de l'archaïsme de la fonction, je crois qu'on doit également se poser la question suivante:

Que préfère-t-on? Un monarque nommé sans pouvoir réel comme à l'heure actuelle ou un monarque-président élu plénipotentiaire comme la présidence française ou américaine?

À voir les dérives des présidences françaises et américaines, qui sont souvent justement reconnus comme des monarques élus!, j'aime autant que tout le pouvoir reste concentré dans un Chambre de députés: ils doivent débattre et faire des compromis...