Friday, February 03, 2006

Réponse aux commentaires de "Couper la poire en trois"

Bon bon bon... Par où commencer?
À l'époque où j'étais à la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), un grand sage que je m'abstiendrai de nommer m'avais dit: "Quand ça crie fort [les politiciens], tu sais que tu as touché un point important parce que si ça ne les atteignais pas, ils te foutraient la paix!" Mon dernier papier du "Québec Grand Angle" a, comme à l'habitude, reçu son lot de réactions virulentes. "Traître, vendu, néo-corrompu post-Gomery" ont, entre autres, été les prétentions qui m'ont été prêtées! Et étonnemment, les tirs les plus nourris sont venus de ceux qui se situent plus près de mon allégeance nationaliste...
Bref, on a tiré des conclusions de mon propos qui n'étaient pas l'objet de mon texte. Que ceux qui ont poussé les hauts cris relisent l'article: je n'ai jamais mentionné quelle option (entre réélire Harper et faire le pari du fédéralisme d'ouverture ou élire le PQ et faire la souveraineté) je privilégiait! Pourquoi je n'ai pas tranché? Simplement parce que, comme une majorité de Québécois, je suis actuellement ambivalent. Généralement, je partage à 100% la vision de Joseph Facal sur l'issu la plus réaliste au dilemme fédéralisme vs souverainisme. Il dit essentiellement qu'étant donné les tentatives ratées de réforme fédérales du passé, la souveraineté du Québec est l'issue la plus réaliste. Vous pouvez lire son texte à l'adresse suivante (chez un vilain compétiteur, malheureusement! ahahahah):
Je suis d'accord, mais avec un tantinet moins d'optimisme quant à l'option souverainiste. Disons que je crois qu'il faut laisser la chance au coureur Harper, quitte à être amèrement déçu. C'est également ce que je soutenais dans mon papier: Harper a 2 ans pour me convaincre... après sa fenêtre d'opportunité se refermera!
Par ailleurs, je dois encore une fois m'insuger contre ces pastiches de penseurs, ces imposteurs qui tirent à boulets rouges sur le messager plutôt que sur le message. Je trouves déplorable que des gens puissent jouer à l'autruche à ce point, quitte à s'enfermer dans une spirale dogmatique qui les tire dans les bas fonds de l'idiotie! En rejettant tout débat au niveau des idées, à la faveur des attaques personnelles, ces gens paralysent l'avancée du Québec et contribuent au cynisme face au politique... à plus forte raison quand ils n'ont même pas l'honnêteté de signer leurs propos. Avis aux anonymes rapides sur la gachette des étiquettes et sobriquets de toutes sorte: abstenez-vous donc la prochaine fois... vous vous faites plus de mal qu'à moi-même: aucune étiquette ne m'a jamais empêché de dormir et, comme le reflète mon premier paragraphe, je retire une certaine satisfaction à vous faire choquer!
Dernière chose: allez lire le tout dernier commentaire au texte "Couper la poire en trois". Même si je ne partage pas l'entièreté de l'analyse (on ne peut réduire l'analyse du vote de janvier à l'expression des pourcentages... le vote de la région de Québec pourrait fort bien être interprété comme un précuseur. Bref...), allez le lire, donc: je crois que les deux questions posées à la fin du commentaire sont très TRÈS pertinentes!

4 comments:

Maria Santucci said...

M. Laberge,
Cette semaine, en copiant les répliques pour le bab de la boite, des machoires se sont raidies en lisant les injures d'assimilé, à laquelle vous n'avez pas répliqué. Je m'y connais un peu en matière de langue et d'assimilés, alor les filles du Carnet m'ont demandé de préparer une réplique à votre place. J'y travaille. Je vais l'assomer celui-là.

Harper a 2 ans pour me convaincre... après sa fenêtre d'opportunité se refermera!

Vous êtes très, mais très pressé. Aussi pressé que le nuvite qui traverse le terrain de calcio avant la partie entre le Leeds et le Chelsea habituellement, si je me souviens bien des reportages de la Gazzetta dello Sport.

Comment pouvez-vous être d'accord avec Facal ? C'est votre solidarité entre enseignant qui vous oblige ?

Comment pouvez-vous donner SEULEMENT 2 ANS à Harper pour réparer TOUS les dommages causés par les libéraux Chrétin/Martin pendant 12 ans ? C'est irréaliste ?

Harper n'a jamais prétendu qu'il est Superhomme ou qu'il fait des miracles. Pour des miracles prenez votre carte dollarsplus à 5$ du PQ. Le vrais superhomme, André Boisclair, fera tout pour faire échouer Harper. Mais, on ne sait pas quand. C'est le problème.
Bonne journée

Matt said...

Maria,

merci de votre commentaire. J'ai bien lu les commentaires concernant ma supposé "assimilation" à l'élite anglosaxone bla bla bla... Je n'ai pas jugé bon d'y répondre et je l'ai embarquée dans le flot d'insultes et d'injures qui me sont servies à chaque fois par les extrémistes. Je serais très intéressé à lire votre réplique. SVP, publiez la sur ce bloge!

Pour ce qui est de Harper, je crois qu'il y a un malentendu. Évidemment que je ne m'attend pas qu'il règle tous les problèmes que les libéraux ont causé en deux ans! Prétendre que c'est possible serait du plus mauvais goût et équivaudrait à faire preuve d'une mauvaise foi crasse.

Cependant, Harper a deux ans pour faire ses preuves... Une action rapide de sa part pour laisser une place internationale plus grande et la mise sur pied de négociations pour régler le soit-disant "déséquilibre fiscal" seraient des points positif pour son dossier. Je m'attend donc à ce qu'il pose des gestes signifiants d'ici deux ans... Par ailleurs, l'échéance de deux ans n'est pas imposée par moi, mais bien par l'arrivée d'une élection provinciale où les gens auraient l'occasion de poser le choix fatidique.

Au plaisir de lire votre réplique et de continuer d'éhanger avec vous!

Serge said...

Est-ce que je peux dire un mot ou deux sans que les filles me demandent mon avis ?

Chez les sages du privé il y a une expression populaire qui dit en somme, il n'y a pas plus idiot en Amérique que les électeurs du Québec. De 1994 à 2003 une majorité de l'ethnie blanc de souche catholique, la SSJB indépendantiste en tête, ont supportés le Bloc à Ottawa pendant qu'il y avait un gouvernement majoritaire libéral et à Québec le PQ. De la double représentation séparatiste pour «les québécois», avec Duceppe - Bouchard et Landry, qu'ont-ils obtenus ?

À part se hisser au rang des plus taxés en amérique avec des milliards engloutis dans les garderies luxueuses, les médicaments, les infirmes, le BES aux étudiants, les déductions d'impots aux syndicats millionnaires, en plus d'obliger leurs enfants à apprendre la langue et la culture de l'anglo-canadien pour travailler à Montréal et enfin transformer le gouvernement du Québec en un bilingual à l'image du New Brunswick, pas grand chose.

Ajourd'hui, avec 24% du vote et 10 députés conservateurs, après 12 ans de régime de confrontation libéral contre avec les pékistes de Québec, le gouvernement de Harper doit défaire tout et refaire le tout en seulement 2 ans ?. Sinon l'union canadienne est foutue ?.

C'est la politique en service rapide à l'auto. Non ?

Dans un système politique fédéral, c'est à dire à deux paliers de gouvernements qui se contre-vérifient l'un l'autre, il est normal qu'il y ait des des confrontations et des négociations, tout comme de la coopération, des solutions mitoyennes et des succes qui prennent une éternité, parfois. Y a-t-il urgence à régler les problèmes du Québec rapidement ? Avant que Boisclair ait un siège à Québec ?

M. Laberge a-t-il a-t-il une opinion sur cet édito ?

La Presse
Forum, lundi 30 janvier 2006, p. A14
Éditoriaux
Des attentes démesurées
Pratte, André

Vos observations seraient les bienvenus.
sp

Matt said...

Monsieur Serge,

j'ai bien lu l'éditorial de André Pratte. Si je me rappelle bien, il disait que les attentes envers Stephen Harper étaient démesurée. Et il a tout à fait raison.

J'ai déjà clarifié mon point de vue sur la question de ce qui serait une bonne avancé pour les 2 prochaines années dans une réponse précédente:

"Pour ce qui est de Harper, je crois qu'il y a un malentendu. Évidemment que je ne m'attend pas qu'il règle tous les problèmes que les libéraux ont causé en deux ans! Prétendre que c'est possible serait du plus mauvais goût et équivaudrait à faire preuve d'une mauvaise foi crasse.

Cependant, Harper a deux ans pour faire ses preuves... Une action rapide de sa part pour laisser une place internationale plus grande et la mise sur pied de négociations pour régler le soit-disant "déséquilibre fiscal" seraient des points positif pour son dossier. Je m'attend donc à ce qu'il pose des gestes signifiants d'ici deux ans..."

Si ceci n'est toujours pas clair, je me ferai un plaisir d'y revenir.